LE SOMMEIL… QU’EST-CE QUE C’EST ?

    1.Le Sommeil : une définition

    Le sommeil est un état naturel récurrent de perte de conscience du monde extérieur qui s’accompagne d’une diminution progressive du tonus musculaire. Bien que notre corps et notre cerveau suspendent une partie de leur activité, beaucoup de fonctions restent actives (réception sensitive).

    2.Organisation du sommeil

    Il existe 5 stades dans un cycle et 4 à 6 cycles (de 80 à 100 mn) de sommeil pendant la nuit.

    - 1. Sommeil lent très léger : transition entre l’éveil et le sommeil

    - 2. Sommeil lent léger : on peut entendre mais on ne comprend pas

    - 3. Sommeil lent profond : la respiration est de plus en plus lente

    - 4. Sommeil lent très profond : on est « coupé » du monde. C’est le sommeil réparateur (fabrication d’hormones de croissance chez l’enfant notamment)

    - 5. Sommeil paradoxal : la respiration est irrégulière, rapide, les rêves fréquents, le cerveau enregistre les apprentissages de la journée

    Entre chaque cycle de sommeil, il y a un bref éveil (micro réveil), sans incidence sur le sommeil… sauf si ce réveil devient conscient, il peut alors interrompre la succession des cycles.

    Les stades du sommeil :



    3. Les insomnies

    L’insomnie est un sommeil de mauvaise qualité. On distingue 3 types d’insomnie :

    - Insomnie d’endormissement : la plus fréquente , apparait en réaction aux évènements de la vie, surtout chez les personnes anxieuses ou hyper actives

    - Insomnie du milieu de nuit : les éveils nocturnes se prolongent ou sont brefs mais multiples, l’insomniaque se retrouvent dans l’angoisse de ne plus se rendormir

    - Insomnie de fin de nuit : l’endormissement est rapide, mais les éveils nocturnes augmentent et/ou le réveil est précoce

    Toute forme d’insomnie est à prendre en considération car il y a toujours un risque de récidive ou de passage à la chronicité.

    4. Les siestes

    Il y a plusieurs types de siestes. Nous pouvons en distinguer 5 :

    1. la sieste 'pic' : fermer les yeux quelques instants et respirer...

    2. la sieste 'flash' : rechercher la bascule, un instant, dans le sommeil (voir le superbe texte de DALI ci dessous)

    3. la sieste 'parking' : 10mn sur une aire de parking pour récupérer quand l'envie de dormir se fait sentir

    4. la sieste 'traditionnelle' : 20mn de sommeil, pas plus, pour une récupération rapide et repartir du bon pied !

    5. la sieste 'cycle' ou 'compensatrice' : il s'agit d'une sieste d'un cycle de sommeil (soit 90mn environ).

    Les 4 premières siestes sont de la récupération rapide et ne perturbent pas les cycles de la nuit à venir. La 5° est à éviter car elle va perturber les cycles de la nuit à venir, sauf dans certains cas bien spécifiques, où la récupération en journée est nécessaire (par exemple dans la cas de maladies auto-immunes ou de sclérose en plaque).

    A quel moment faire la sieste ?
    Notre rythme est réglé sur notre cycle circadien, qui se déroule sur 24h. Dans ce cycle, il a y des périodes de fluctuation, de baisse de vigilance : entre 13h et 15h et entre 1h et 5h.
    Durant ces périodes, un récupération (sieste) est plus propice.
    Ce sont donc aussi des périodes où la vigilance est à renforcer (si on ne peut faire de sieste) et si notre attention est sollicitée (en voiture, travailleurs de nuit...).


    Les sophrologues agréés « sophrologues sommeil », en fonction de vos caractéristiques, vont vous proposer des solutions pratiques, facilement intégrables au quotidien afin d’améliorer votre sommeil.

    N’hésitez pas à les contacter !


    "LE SOMME AVEC UNE CLE"
    La sieste flash décrite par SALVATOR DALI.


    Je dois ma connaissance du sommeil avec une clé au fait qu'il fut pratiqué par les capucins de Tolède.
    Mais, plus tard, revenant de Genève en automobile avec mon grand ami le peintre José Maria Sert, celui-ci m'expliqua, dans une conversation mémorable sur les différents types de sommeil selon les arts, que "le somme avec une clé" était traditionnellement pratiqué par les peintres aviso des dessins architectoniques, qui avaient besoin, pour exercer leur métier, d'une main exceptionnellement sûre et calme.

    Pour pratiquer le « sommeil avec une clé » , asseyez-vous dans un fauteuil osseux, de préférence de style espagnol, la tête renversée appuyée sur le cuir tendu du dossier.

    Vos deux mains doivent pendre en dehors des bras du fauteuil auxquels les vôtres seront soudés dans un affaissement de totale relaxation.

    Vos poignets seront maintenus dans le vide et auront été lubrifiés préalablement avec de l'essence d'aspic, qui facilitera l'engourdissement de vos mains au moment où le sommeil approche, les emplissant des fourmillements de la main morte, qui sont en réalité des contredémangeaisons, les fourmis physiques, antidotes de celles, psychiques, de votre redoutable impatience à peindre.

    Dans cette position, vous tiendrez une lourde clé que vous garderez suspendue, serrée délicatement entre les extrémités du pouce et de l'index de votre main gauche.
    Sous la clé, vous aurez au préalable placé par terre une assiette à l'envers.

    Ayant terminé ces préparatifs, vous n'aurez qu'à vous laisser envahir progressivement par le sommeil serein de l'après-midi, comme la goutte spirituelle d'anisette de votre âme montant dans le cube de sucre de votre corps.

    Lorsque la clé tombera de vos doigts, le bruit de sa chute sur l'assiette retournée vous réveillera sûrement, et vous pouvez être sûr également que ce moment fugitif, où vous avez à peine perdu conscience, et pendant lequel vous ne pouvez pas être certain d'avoir vraiment dormi, est entièrement suffisant vu que vous n'avez pas besoin d'une seconde de plus pour que votre être physique et psychique tout entier soit reposé.




    Un peu d'humour... il y a toujours une solution !!!






Privé - Espace Clients Privé - Espace Clients  

© Rosawebpro